Depuis le début de la campagne de vaccination au Japon le 17 février 2021, 148 915 personnes ont été vaccinées à la date du 10 mars 2021. Au total 25 personnes ont eu des réactions allergiques suite à l’inoculation du vaccin Pfizer, le seul vaccin autorisé pour le moment sur le sol japonais.

L’anaphylaxie est une réaction grave à un allergène comme certains aliments, médicaments et piqûres ou morsures d’insecte. Parmi les symptômes courants de l’anaphylaxie, on note des difficultés respiratoires, des étourdissements, de l’urticaire et des vomissements.

Selon le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, dans chacun des 25 cas, après la première inoculation, des symptômes tels que des nausées et des étourdissements sont apparus. Les symptômes se sont améliorés après l’administration de médicaments.

Même si ce pourcentage de réactions allergiques est faible, il semble supérieur à ceux des pays étrangers. Interrogé sur la question, Tomohiro Morio, professeur à l’Université médicale de Tokyo et président du groupe d’experts du ministère de la Santé, a déclaré qu’il souhaitait étudier les chiffres et la méthode d’évaluation des réactions allergiques à l’étranger et en discuter lors de la réunion des experts du 12 mars.

L’équilibre est délicat à trouver. La transparence du gouvernement est importante pour ne pas sombrer dans la théorie du complot. Dans le même temps, il est difficile de ne pas penser que la possibilité d’un plus grand nombre de cas de réactions allergiques pourrait conduire certains à ne pas vouloir se faire vacciner. D’autant que les taux de mortalité au Japon restent relativement faibles comparés aux autres pays.

Selon un sondage de Kyodo du mois dernier : seulement 63,1% des personnes interrogées ont déclaré vouloir se faire vacciner, 27,4% ayant déclaré ne pas vouloir en raison de préoccupations concernant les effets secondaires.

Source : Yomiuri

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici