Skull Reaper, un catcheur professionnel, élu à l’assemblée municipale de la ville de Oita, a décidé de poursuivre le conseil municipal pour discrimination suite à l’interdiction de porter son masque de catcheur dans la salle du conseil.

Skull Reaper A-ji, 52 ans, est connu pour être le seul membre de l’assemblée de la région de Kyushu, au sud-ouest du Japon, à être également un catcheur professionnel.

Il a d’abord remporté son siège à l’assemblée municipale lors des élections de 2013 pour la première fois et vient d’obtenir son troisième mandat en février de cette année.

Lors de son premier conseil municipal en 2013, il a tenté d’entrer dans la salle du conseil en portant un masque, mais sa tentative a été rejetée par le conseil et il a été contraint de l’enlever. Le règlement du conseil municipal d’Oita stipule que ceux qui entrent dans la salle du conseil, ne doivent pas porter de chapeau.

Cependant, si A-ji est le seul catcheur pro membre élu dans la région de Kyushu, il existe d’autres cas de figure similaires comme Super Delfin dans la ville d’Izumi (préfecture d’Osaka) ou encore Great Mucha dans la ville de Nagano.

Les élus de ces villes ont le droit de porter leur masque lors des réunions du conseil municipal. Seule la ville d’Oita n’autorise pas le port de masque de catcheur à l’intérieur de l’assemblée.

Great Mucha élu à Nagano

« Dans le monde du catch, c’est un acte suicidaire pour un lutteur masqué de montrer son vrai visage en public », a déclaré Skull Reaper.

Il a ajouté : « C’est du harcèlement de la part du conseil municipal, j’ai été victime de discrimination en raison de ma profession et j’ai été harcelé pendant huit ans. »

Quand on lui demande pourquoi intenter un procès maintenant 8 ans après avoir été élu pour la première fois il répond : « J’avais fait de nombreuses demandes au président et au responsable du comité des relations publiques. Mes requêtes sont restées sans réponses, il n’y a pas eu de changement, et je pense qu’il n’y a pas eu de consultation. »

Outre la demande de dommages et intérêts, A-ji a également demandé au tribunal d’Oita, le 26 avril, une injonction temporaire autorisant la publication de photos de lui avec son masque sur le site web de la municipalité et dans les bulletins d’information, au motif que le fait de ne pas le faire constitue une discrimination à l’encontre de sa profession.

Source : Yahoo News
Images : Skullaji, News24

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici