Confronté à une forte hausse des taux de suicide en 2020, le Japon a nommé un ministre chargé de la solitude et l’isolement.

Vendredi 19 février 2021, le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga a nommé Tetsushi Sakamoto pour endiguer la vague de suicide et s’occuper du problème de l’isolement. En raison de l’épidémie de covid-19, du télétravail et du manque de liens sociaux, les Japonais sont de plus en plus isolés et stressés.

Des taux de suicide en forte hausse en 2020

Selon les chiffres préliminaires publiés par l’Agence nationale de police, 20 919 personnes se sont suicidées en 2020, en hausse de 750 par rapport à l’année précédente et marquant la première augmentation d’une année sur l’autre en 11 ans. Cette flambée est largement attribuée à une augmentation notable des suicides chez les femmes et les jeunes.

Les femmes particulièrement touchées

Au Japon, 6 976 femmes se sont suicidées l’an dernier, près de 15% de plus qu’en 2019, lorsque le même chiffre a baissé d’environ 1 % chez les hommes. Elles sont touchées le plus durement par la crise économique liée à la pandémie, car elles occupent les emplois les plus précaires.

La jeune génération pas épargnée

De plus, environ 440 élèves se sont suicidés en 2020, ce qui est le nombre le plus élevé depuis 1980. La jeune génération, même ceux qui maîtrisent la technologie, souffrent de mesures de distanciation sociale à long terme. La fermeture des bureaux et des écoles signifie qu’ils ont peu de contacts avec leurs collègues et amis. De nombreuses personnes ont également perdu leur emploi, ce qui a alourdi leurs difficultés financières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici