L’origine du Super Sentai

Créé par Ishinomori Shotaro (Kamen Rider, San Ku Kaï), Himitsu Sentai Goranger est la toute première série de Super Sentai, bien qu’elle n’ai été reconnue comme telle seulement en 1995 puisqu’auparavant c’était la série Battle Fever J (1979) qui faisait office de pionnière. C’est également la seule série de Super Sentai à avoir duré 2 saisons, ce qui en fait la plus longue avec 84 épisodes.

À partir de 1977 jusqu’à aujourd’hui et surement pendant encore de nombreuses années, chaque année une nouvelle série de Super Sentai voit le jour, la dernière en date étant Kikai Sentai Zenkaiger. Les séries sont totalement indépendantes et sans aucun rapport entre elles aux niveaux de l’histoire ou des personnages.

En France la première série de Super Sentai à avoir été diffusé est Choudenshi Bioman sur canal plus d’abord puis TF1, suivirent quelques autres avant que le phénomène s’essouffle. Il faut bien faire attention à ne pas confondre Super Sentai avec les Metal Hero (X-or, Spielvan, Metalder, Jiraya) agissant seul et portant une armure en métal ou encore avec les Kamen Rider.

L’opening de la série : Himitsu Sentai Goranger

Comme son nom l’indique Go(5)ranger comportent 5 héros : Aka Ranger (rouge), Ao Ranger (bleu), Mido Ranger (vert), Ki Ranger (jaune) et Momo Ranger (rose). Comme dans tous les Super Sentai le héros rouge est toujours le leader et le costume Rose attribué dans ce cas-ci à la seule fille du groupe. Il est marrant de constater que tout comme Kamen Rider, les héros possèdent des motos mais si le Aka Ranger a sa moto pour lui tout seul, Ao Ranger et Mido Ranger possèdent tout deux une moto avec un sidecar dans lequel se glisse Ki Ranger et Momo Ranger. Contrairement à d’autre séries de Super Sentai, les héros ne se transforme pas à proprement parler, ils n’ont juste qu’à crier « GO » en sautant et levant les bras vers le ciel pour se retrouver en combinaison de Goranger.

Aux niveaux des armes, les Goranger les génèrent à partir de la forme noire de leur casque, Aka Ranger en sortant un fouet, Ao Ranger un arc, Mido Ranger un boomerang, Ki Ranger une télécommande et Momo Ranger des coeurs explosifs. Ils possèdent également sur leur ceinture, deux roquettes appelées : « Birdies » qui leur permet de voler à la manière d’un jet pack. Ici par contre pas encore de robot géant, une des raisons pour laquelle la série a mis du temps avant d’être considérée comme un Super Sentai.

En parallèle à la série, Himitsu Sentai Goranger comprend également 5 films.

Goranger : The Movie / 秘密戦隊ゴレンジャー

Goranger : The Movie est en réalité une version « film » de l’épisode 6 d’une durée de 20 minutes. D’ailleurs les génériques de début et de fin sont tout deux présents à l’identique. Dans chaque épisode de la série les Goranger affrontent un Kamen Kaijin (mutant masqué) et dans ce 1er métrage c’est un mutant au masque de fer circulaire (Tetsuringu Kamen). Ce dernier à en effet la possibilité de se dématérialiser et de se rematérialiser à sa guise sous la forme de rondelles de fer. Il a également le pouvoir de générer depuis son corps des rondelles de fer explosives à volonté. Après avoir dérobé un microfilm qui détaille les emplacements des bases restantes de EAGLE ainsi que celle qui abrite les Goranger, Ao Ranger et Aka Ranger sont chargés, par le commandant Edogawa Kenpachi qui dirige l’unité, d’aller traquer l’ennemi. Le film est très typé 70’s que ce soit dans les coupes de cheveux, les habits, la musique ou bien encore la façon de filmer. On a aussi l’occasion de voir brièvement le big boss de l’organisation de la Croix Noire dicter ses ordres pour s’apercevoir qu’il ressemble à un membre du ku klux clan.

Malgré sa courte durée on ne peut pas dire que le film soit très palpitant, la majorité de l’action étant une poursuite en bateau avec un jeu de cache-cache qui s’en suit entre Ao / Aka et Tetsuringu Kamen. Ce n’est qu’une fois cette partie terminée qu’à la fin du film les 2 compères appellent le reste de l’équipe à la rescousse pour en finir. Les héros prennent donc une sorte d’hélicoptère appelé le Varibloom dont ils s’extraient via 2 roquettes placées sur leur ceinture pour rejoindre leur amis. Il s’en suit un bref combat contre les sbires qui permet de nous rendre compte des armes à la disposition des Goranger comme le fouet de Aka Ranger, l’arc de Ao Ranger ou encore le boomerang que Mido Ranger génère depuis la forme du haut de son casque. Ils lancent ensuite une super attaque : « Goranger Storm » dont le nom est beaucoup plus classe que l’attaque en elle même. En réalité les Goranger tapent dans un ballon de foot chacun leur tour avant qu’il n’arrive sur Aka Ranger qui met une reprise de volée envoyant la balle directement sur Tetsuringu Kamen qui s’enfuyait en bateau et qui meurt dans une explosion.

Goranger: The Blue Fortress / 秘密戦隊ゴレンジャー 青い大要塞

Ce second film met en avant le personnage de Ao Ranger dans un remake de l’épisode 15 de la série et dure 24 minutes. Comparé au 1er film, c’est déjà beaucoup plus rythmé et fun notamment grâce à la présence de deux monstres masqués pour le prix d’un : Arc en ciel masqué (Niji Kamen) et soleil masqué (Nichirin Kamen). Ce dernier a été rappelé d’Afrique, pays dans lequel il est invaincu et dont il a hérité le surnom de Afurika no Hoshi : la star d’Afrique. Niji Kamen a mis en place un champs magnétique indestructible autour de sa nouvelle base mais qui possède une faille en la présence d’un trou sur le sommet. Seul le Varibloom, l’hélicoptère des Goranger est capable de rentrer dans la base et c’est donc ce que s’apprête à faire nos 5 guerriers en envoyant Ao Ranger en reconnaissance avec le Varibloom. Seulement il s’avère qu’il s’agissait d’un piège et que le but de Niji Kamen était dès le début de voler le Varibloom afin de s’en servir pour bombarder Tokyo.

On a l’occasion de voir cette fois les techniques de Momo Ranger qui possède des boucles d’oreilles en forme de coeur qui deviennent des explosifs une fois lancé sur l’ennemi, ainsi que Niji Kamen qui possède plusieurs pouvoirs divers et variés comme se démultiplier en 3 ou encore lancer du feu via son bâton. La technique très souvent utilisée dans les séries de Super Sentai de faire des retours arrière est déjà présente ici avec les Goranger qui montent aux arbres via un rewind de leur saut. Njij Kamen est encore une fois exécuté via la technique du « Goranger Storm » à la différence que cette fois lorsque Momo Ranger sort la balle (dont ne sait où), elle est de couleur rose et change de couleur, en prenant la couleur de chaque Goranger qui la frappe pour finir par se transformer en boule à pique rouge lorsque Aka Ranger la reprend de volée. Ce second film est donc déjà meilleur et beaucoup plus fun que le premier.

Goranger: The Red Death Match / 秘密戦隊ゴレンジャー 真赤な猛進撃!

Pour ce 3e film c’est au tour de Ki Ranger d’avoir la vedette dans ce remake de l’épisode 36 de la série d’une durée de 25 minutes. Oiwa Daita c’est le petit gros de la bande, ça a beau être le plus bourrin des Goranger, il est également un naïf au grand coeur. Après s’être fait avoir bêtement par du curry empoisonné, l’ennemi parvient à voler les plans d’une puissance roquette. Pour se faire racheter il décide de partir tout seul à la recherche de la base ennemi et celui-ci en profite pour lui envoyer une jolie androïde espionne. Il se fait avoir comme un bleu et se fait capturer par le Gunkan Kamen (bateau de guerre masqué), qui a donc un bateau entier sur sa tête dont les canon tirent des missiles et possède également un bâton en forme d’ancre. Il a aussi à son actif une réplique de son masque grandeur nature en la présence d’un bateau de guerre volant.

Le personnage de Ki Ranger est de loin le moins intéressant du groupe et à part le masque improbable du méchant, on ne peut pas dire que le reste soit très palpitant. On a l’occasion de découvrir l’arme de Ki Ranger qui est s’appelle le YTC, une abréviation pour « Yellow Transceiver », qui est une télécommande émettant des ondes interférant les systèmes électroniques ennemis. Le Gunkam Kamen est détruit une fois de plus via le « Goranger Storm » avec la même variation que dans le second film. Assez décevant donc hormis l’originalité (un peu ridicule quand même) du Gunkam Kamen.

Goranger: Fire Mountain’s Final Explosion / 秘密戦隊ゴレンジャー 火の山最後の大噴火

Tout comme les 3 précédents, ce 4e film est un remake d’un des épisode de la série, en l’occurrence il s’agit cette fois-ci du 54e épisode. D’une durée de 25 minutes, et se plaçant donc au niveau de la 2e saison de la série, on remarque tout d’abord que le générique de début change en gardant tout de fois la même bande son. On note également quelques changements au niveau de l’équipement de nos Goranger, notamment le Varibloom qui a été remplacé par le Varidreen dont est capable de s’extraire le Varitank. Ce dernier possède le « Giant Screw », 2 pinces énormes à l’avant qui lui permet de creuser sous terre afin de pouvoir attaquer les bases ennemies. C’est ainsi que nos Goranger vont réussir à infiltrer la forteresse Navarone du commandant Volcan masqué (Hinoyama Kamen Maguman Shogun) et y découvrir ses plans secret. En effet malgré tous les efforts entrepris, cette forteresse semble indestructible et sa possibilité à pouvoir se déplacer dans les airs ou sous terre la rend très difficile à attaquer. Les Goranger vont longtemps chercher dans ces plans une faille sans la trouver jusqu’à ce qu’une des assistantes du commandant Edogawa renverse du café dessus. Les plans révèlent alors qu’il faut détruire 3 endroits stratégiques simultanément afin d’anéantir la forteresse.

Dans la hiérarchie des membres de la Croix Noire en plus du big boss (le Führer) et des monstres masqués qui meurent dans chaque épisode, il y a des commandants masqués. Ce film marque le passage de pouvoir entre le commandant Volcan masqué et celui au masque doré (Gōruden Kamen Daishōgun) qui prendra le relais jusqu’à la fin de la série. Il marque aussi la fin des motos des Goranger telle qu’on les connaissait depuis le début de la série. Afin de détruire les 3 points stratégiques, nos héros équipent les moteurs de leur 3 « Goranger Machines » de puissantes bombes, et les jettent dessus juste avant de s’en extraire. S’ensuit le combat contre le commandant Volcan masqué où on a l’occasion de voir que l’arc de Ao Ranger est un peu plus évoluée qu’auparavant et que Ki Ranger possède désormais un super bâton. Pour l’attaque finish ils utilisent le « Tamago Hurricane » : Momo ranger sort un ballon de football Américain et ils se le passent tour à tour avant que Aka Ranger lance l’attaque finale (« END ») en shootant dedans. Le ballon se transforme alors en œuf et lorsqu’il tombe sur le commandant, comme il ne peut pas manger un œuf cru (dixit lui-même), il l’insère dans le haut de son masque, qui je le rappelle à la forme d’un volcan, et une fois cuit il enlève la coque avant de le manger et de mourir de façon la plus débile qui soit.

Goranger: The Bomb Hurricane / 秘密戦隊ゴレンジャー 爆弾ハリケーン!

Contrairement aux autres films qui sont tous tirés d’épisodes de la série, ce métrage est totalement original et inédit. On peut le placer dans le temps après l’épisode 56 puisque le commandant au masque doré est aux commandes et que Yana Nobuo est l’interprète du Führer de la Croix Noire. D’une durée de 20 minutes et bénéficiant d’une qualité d’image améliorée, il se place donc au niveau de la 2e saison de la série. On a le droit à un générique fait spécialement pour le film et l’introduction nous rappelle les différents méchants masqués précédemment vaincus par les Goranger. On note que les motos pilotés par nos héros sont désormais les « Star Machines » étant donné que les modèles précédents ont été détruit dans l’explosion de la forteresse du Volcan masqué.

Le film est assez court tout comme le premier et il est assez amusant de découvrir les nouveautés qu’apporte la saison 2. Le Führer de la Croix Noire en ayant assez des Goranger décide de libérer le Dragon à l’épée d’acier (Kotetsu Kenryu) en échange de la destruction des Goranger. Ce dernier avait été emprisonné à cause de son imprudence et son caractère rebelle. Dans un premier temps les attaques classiques ne marche pas contre lui, tant le « Red Kick » que le hurricaine avec « END » mais finalement il sera détruit par une variante de l’attaque « Goranger Hurricane ». Toujours avec un ballon de football Américain sorti puis cette fois démultiplié par Momo Ranger, les 5 Goranger tapent dedans et les 5 ballons se collent directement sur l’ennemi avant d’exploser.

Au final hormis le 2e film qui est vraiment très fun, on sent bien les limites et le côté répétitif sur l’ensemble donc je n’ose même pas imaginer ce que ça donnerait sur la totalité de la série. Ces films sont un bon moyen je pense pour découvrir l’univers des Goranger considéré aujourd’hui comme le pionner du Super Sentai. Les génériques de début et de fin sont excellents, particulièrement celui de fin avec son : « Bambarabam bambam » qui reste dans la tête. C’est également cette musique qui est utilisée en guise de thème et fond sonore durant les combats.

En plus de ces 5 films il existe également un « special » cross over entre les Goranger et les JAKQ qui sont la génération de Super Sentai de l’année suivante intitulé : J.A.K.Q. Dengekitai vs. Goranger (ジャッカー電撃隊VSゴレンジャー).

Et en bonus, le duo de comique Downtown (Matsumoto Hitoshi + Hamada Masatoshi) en bons fans de Goranger ont réalisé pas mal de parodies.
Voilà ce que ça donne :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici